Einstein


Puce Einstein@Home qu'est-ce que c'est ?

Einstein@Home est un projet qui a été développé dans le but de rechercher des signaux venant d'étoiles extrêmement denses et en rotation rapide à partir des données fournies par "l'observatoire d'ondes gravitationnelles à interféromètre à laser" LIGO aux Etats-Unis et "l'observatoire d'ondes gravitationnelles" GEO 600 en Allemagne.
On pense que de telles étoiles sont des étoiles à quark ou à neutron, et on observe déjà une sous-catégorie de celles-ci comme les pulsars ou les objets célestes émettant des rayons-X par les moyens conventionnels.
Les chercheurs pensent que certaines de ces étoiles compactes ne sont pas parfaitement sphériques, et si tel est le cas, elles doivent émettre des ondes gravitationnelles particulières que LIGO et GEO 600 devraient commencer à détecter dans les mois qui viennent.

Le pulsar dans la nébuleuse du crabe.

Le pulsar dans la nébuleuse du crabe.

Einstein@home ou e@h est un projet organisé à l'occasion de l'année mondiale de la physique (2005). C'est l'université de Milwaukee, Wisconsin, qui est à l'origine du projet mais une trentaine d'universités à travers le monde y participent. Le CALTECH (centre d'étude des nouvelles technologies) s'occupe des 2 détecteurs du LIGO aux Etats-Unis et le centre Max Planck de Hanovre s'occupe du GEO600 en Allemagne.


Puce Qu'est ce que le GEO600 et le LIGO ?

Le GEO 600 est un observatoire d'ondes gravitationnelles à Hanovre (Allemagne) construit grâce à une coopération entre des scientifiques allemands et britanniques.
Le LIGO est quant à lui composé de deux de ces observatoires, l'un situé à Livingston, en Louisiane, et l'autre à Hanford, état de Washington.
Ces trois observatoires distinguent des fluctuations dans la structure de l'espace-temps connues sous le nom d'ondes gravitationnelles. Les ondes sont détectées par 2 rayons laser perpendiculaires situés dans chaque installation.

Livingstone

LIGO : Livingston

Hanford

et Hanford.

Hanovre

GEO600 : Hanovre.

Lorsqu'une onde gravitationnelle passe à proximité des rayons laser, elle modifie de fa�on infime la longueur de leur trajectoire. Les scientifiques du LIGO et du GEO 600 observent les ondes gravitationnelles en analysant ces modifications de la trajectoire des rayons laser. Plus un rayon laser est long, plus la mesure de la variation de sa trajectoire est précise.
Les rayons effectuent des aller-retours entre des miroirs espacés de 600 mètres au GEO 600 et de 4km aux 2 installations du LIGO, ce qui rend ces observatoires très sensibles. En effet, le LIGO devrait être capable de mesurer des modifications dans les trajectoires des rayons de l'ordre du cent millionième du diamètre de l'atome d'hydrogène.

Image

Ajustement des miroirs dans l'observatoire LIGO de Hanford


Puce Qu'est-ce qu'une onde gravitationnelle

Les ondes gravitationnelles sont des ondulations dans la structure du temps et de l'espace produites par des événements, dans notre galaxie et dans tout l'univers, tels que les collisions de trous noirs, les ondes de choc provenant de l'explosion de supernovas et des pulsars en rotation (étoiles à neutrons ou étoiles à quarks).
Ces ondulations dans la structure de l'espace-temps voyagent jusqu'à la Terre, apportant avec elles des informations sur leurs origines ainsi que des preuves inestimables sur la nature de la gravité.

Image

Albert Einstein a prédit l'existence de ces ondes gravitationnelles dans sa théorie de la relativité générale, mais ce n'est qu'actuellement, au 21ème siècle, que la technologie a suffisamment évolué pour que les scientifiques puissent les détecter et les étudier.
Bien que les ondes gravitationnelles n'aient pas encore été détectées directement, leur influence sur des pulsars binaires (2 pulsars orbitant chacun autour de l'autre) a été mesurée de fa�on fiable, et il en a résulté qu'elles étaient parfaitement en accord avec les prédictions d'Einstein. Joseph Taylor et Rusell Hulse ont d'ailleurs remporté le prix Nobel de physique en 1993 pour leurs études dans ce domaine.


Puce Quelques informations sur Einstein@home :

   Les scientifiques du projet espèrent 1 Million d'utilisateurs à e@h.
   1000 nouveaux utilisateurs par jour/ projet au plus gros potentiel.
   Les unités durent environ 10H sur un P4 à 3GHz.

Source : Team EST

Il y a plus de 389 000 participants de 227 pays et téritoires, pour Einstein@Home !

< BOINC



Copyright 2018 | designed by Arnaud Cornu


Valid XHTML 1.0 Strict Valid CSS! Level A conformance icon, W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0